La peinture de Nathalie Sizaret est l’expression d’une quête permanente de l’être, dans ce qu’il a d’humain et de divin. Elle se nourrit de tout ce qui nous entoure, de ce qui fait l’échange avec l’autre et nous pousse vers la découverte de soi. C’est pourquoi le corps humain est le thème principal de son travail. Un corps qu’elle met en scène sur des fonds bruts, collés, déchirés, imprimés. La chair nous livre ses maux et les mots définissent la chair en retour.
Le côté hybride du travail de l’artiste, réside non seulement dans l’emploi de techniques différentes comme l’acrylique, l’huile, le collage mais aussi dans la présence de ces corps figuratifs, qui flirtent avec le classicisme. Devant les toiles de Nathalie Sizaret vous êtes invités à un parcours libre,  au cœur de ses couleurs, de ses choix,  de quelques mots  et cette envie insolente de peindre ce monde en rose.« Le corps et l’âme sont la forme et la couleur qui composent mes toiles. Elles naissent  de l’état d’abandon vécu dans l’instant et  dans le désir de création».

 Quelques mots…. encore

 
L’énigme de l’existence
L’oeuvre de Nathalie Sizaret en est l’exploration sur deux parallèles : philosophique et plastique, sur toile comme sur papier. Elle travaille la figuration car le corps, l’humain vulnérable et fragile, est au centre de la question et l’élément de réponse. L’art est une alchimie, la transformation intérieure permet la transformation du monde.
 
Une approche mystique de l’art
Nathalie Sizaret vit et travaille en région parisienne. Elle trouve son inspiration, dans le geste de peindre. Spontanément, sans dessin préparatoire. Les années passées à travailler anatomie et morphologie à l’école des Beaux-arts lui permettent aujourd’hui de se passer du modèle, lui donnant toute liberté de chercher dans la toile ce qui finira par « apparaître ». Bercée par des siècles de création et un fond musical permanent dans son atelier, Nathalie Sizaret explique que peindre l’image intime du corps, nu, dans toutes ses formes et ses couleurs est une manière de « sonder le mystère ».
 
 
Le voyage intérieur
Le travail sensible et singulier de Nathalie Sizaret, sa la palette resserrée de terre d’ombre naturelle et de gris, réveillée d’éclats oranges et rouges , nous invite à nous arrêter et à voyager en silence et immobile devant chacune de ses toiles, devant chacune de ces histoires que racontent sans mot les dos, les visages, les mains, les ailes ce ces êtres qu’elle soumet à notre regard
« Il y a les mondes qui l’habitent et ceux qui viennent à elle sans que sa volonté y soit impliquée […] » (Jean Charbonnier)
 
 
 « L’art recèle toujours des évocations de la condition mortelle » M. Rothko
 
Technique mixte : l’acrylique pour son immédiateté, l’huile pour sa générosité dans le temps qu’elle met à ma disposition pour chercher les formes, le papier pour la mémoire, les mots pour le partage. Le dessin d’un passé et celui d’un présent riche de mixité et d’altérité.